Ravalement façade immeuble

Tout savoir sur le ravalement de façade

Exposées à la fois à la pollution et aux aléas climatiques, les murs extérieurs doivent faire l’objet d’un soin tout particulier. Des signes trahissant leur mauvais état aux actions visant à les rafraîchir en passant par les aides au financement des travaux, découvrez l’essentiel à savoir sur le ravalement de façade.

Le ravalement de façade en quelques mots

Le ravalement de façade désigne un ensemble de techniques de restauration des murs extérieurs. Il vise principalement à donner une seconde jeunesse à la devanture d’un bâtiment (bâtiment d’habitation ou locaux professionnels) ainsi qu’à ses accessoires apparents. Une remise en état qui assure la propreté et préserve durablement ledit bâtiment des risques d’infiltration.

Quand faire un ravalement de façade ?

Les causes et signes de détérioration

Les remontées d’humidité du sol affectent progressivement les murs. Causées par un déficit de ventilation et des fondations en manque d’étanchéité, elles sont à l’origine d’auréoles, de cloques et peuvent entraîner la formation de mousses.  Les aléas climatiques endommagent aussi le crépi extérieur, favorisant l’infiltration des eaux pluviales et rendant la façade plus fragile. La dégradation d’une façade s’explique également par des facteurs environnementaux. Le vent transporte des algues, des champignons et diverses saletés qui adhèrent aux murs et contribuent au fil du temps à leur faire perdre leur éclat d’antan. Cela se traduit par des traces inesthétiques noires, vertes ou brunâtres. Comme autres signes trahissant la nécessité de ravaler une façade, il y a les joints dégradés, une peinture qui change de couleur ou encore la survenue de fissures.

Une obligation légale dans la capitale et certaines villes de la région parisienne

Pour beaucoup de franciliens, il n’est même pas question d’attendre de constater les signes d’une façade enlaidie ou pire, fragilisée. En effet, ils sont tout bonnement contraints par la législation existante de mettre en oeuvre un ravalement de façade à minima une fois par décennie. Selon l’article L.132-1 du code de la construction et de l’habitation, Paris est concernée par le ravalement décennal obligatoire, mesure destinée à préserver le patrimoine bâti ainsi que la cohérence esthétique. Quant aux autres communes d’Île-de-France, elles le sont si et seulement si elles figurent sur une liste établie par arrêté préfectoral.

Les principales aides au financement d’un ravalement de façade

Des propriétaires renoncent à tort à rénover leur façade du fait du coût que revêt une telle opération. C’est qu’ils ignorent pour beaucoup l’existence d’aides à son financement, et elles sont diverses ! Nous songeons principalement à deux aides cumulables que sont la prime énergie et MaPrimeRénov’ - qui s’est substituée au crédit d’impôt à la transition écologique (CITE). C’est également l’éco prêt à taux zéro, réservé aux propriétaires d’un logement bâti il y a plus de deux ans. Pour bénéficier de ces trois aides, il convient de satisfaire aux conditions d’éligibilité ainsi que de solliciter des artisans certifiés RGE, comme c’est le cas chez MV Valorisation. N’oublions pas de mentionner la TVA réduite à 5,5% sur l’achat de matériels et le taux intermédiaire de 10% applicable sur la main d’oeuvre, permettant tout deux d’alléger la facture finale.

Les types d’interventions

Le nettoyage de façade

Une façade doit faire l’objet d’un nettoyage soigné à minima une fois par an. Le choix de la technique est principalement fonction de son état (et des pathologies qui l’ont dégradée) et du matériau dont elle est constituée. Il peut notamment s’agir du sablage, approprié sur les surfaces les plus dures. Pour faire disparaitre les traces sombres qui dénaturent la teinte originelle des murs, on compte également le nettoyage haute pression et le ponçage. Il est bien entendu envisageable de recourir à des produits écologiques qui permettent de décoller toutes les saletés sans risquer d’endommager la façade.

Les travaux de réfection

On entend ensuite par ravalement de façade divers petits travaux de réfection qui contribuent à leur échelle à revaloriser un bâtiment. C’est notamment le traitement de fissures murales, dans le but de les masquer et de protéger le support des infiltrations. Il s’agit ensuite de la restauration des joints, afin que le mur ne s’abîme pas prématurément. Dans le cas d’un mur en briques, retarder le rejointement peut à terme provoquer le décollement des briques. On songe également à la rénovation des appuis de fenêtre et les volets, des éléments qui finissent eux aussi par s’endommager à la faveur des années.

Les finitions de façade

Nombre de ravalements sont par ailleurs l’occasion de mettre en oeuvre un traitement de finition sur les murs extérieurs. De l’application d’un simple endruit à la pose d’un bardage, différentes options sont offertes aux propriétaires désireux d’habiller leur façade avec goût. On distingue notamment les différentes familles d’enduits décoratifs à savoir l’enduit traditionnel, le crépi, l’enduit monocouche et l’enduit synthétique. Chacun permet l’habillage du mur et impacte ainsi l’apparence générale de l’habitation. En optant pour un enduit aux propriétés hydrofuges, on lutte contre l’effritement de la façade et on prévient la prolifération de mousses.

Les travaux d’isolation

Conjuguées à une isolation thermique par l’extérieur (ITE), les dépenses inhérentes à la remise en état d’une façade peuvent donner droit au crédit d’impôt à la transititon énergétique (CITE). Autant dire qu’il est très avantageux de profiter d’un ravalement pour effectuer ce type de travaux qui renforcent significativement les performances thermiques du bâtiment.

Les intérêts à réaliser un ravalement de façade

Améliorer la sécurité

En premier lieu, une façade détériorée présente un danger pour les passants qui circulent à ses abords. A l’instar d’une toiture fragilisée, des débris sont susceptibles de se décrocher et de chuter.

Le confort des occupants

Ensuite, la remise en état d’une façade garantit sur la durée le confort des occupants. En cas d’infiltration d’eau, des moisissures sont susceptibles d’apparaître, occasionnant entre autres des odeurs très désagréables à l’intérieur de l’habitation. De plus, il n’est pas nécessaire d’évoquer les risques sanitaires auxquels les occupants sont exposés quand le taux d’humidité est trop élevé…

L’esthétique

Comme beaucoup de propriétaires, vous pouvez aussi vouloir ravaler votre façade pour des considérations esthétiques. Un choix par exemple motivé par le souhait de donner un nouvel aspect visuel à sa demeure. Que vous comptiez ou non céder votre bien immobilier au cours des prochains mois, celui-ci s’avère également bien plus attrayant quand ses murs extérieurs sont resplendissants !

Des factures d’énergie et un patrimoine valorisé

Profiter d’une réfection de façade pour mettre en oeuvre une ITE, c’est en outre réaliser sur le long de terme d’économies d’énergie substantielles. Sans oublier la plus-value (Avant / Après ravalement) qu’il est possible de faire, elle avoisinerait 20 000 à 30 000 euros pour une maison individuelle, pour des travaux de rénovation coûtant seulement 5 000 euros…

Les démarches avant le ravalement de façade

Selon la situation géographique du bâtiment, les propriétaires et copropriétaires ne disposent pas d’une liberté totale concernant le choix des couleurs et des matériaux utilisés. Aussi, nous vous suggérons vivement de vous référer au PLU de votre commune avant d’engager les premiers travaux. Ensuite, si vous vous trouvez dans un site classé, un secteur sauvegardé ou encore une ville dans laquelle les travaux de ravalement sont soumis à autorisation, prenez soin de renseigner une déclaration préalable.

L’installation d’un échafaudage sur la voie publique est requise pour le ravalement de façade votre immeuble ? L’on doit vous octroyer une permission de voirie en cas d’occupation avec emprise au sol, ou, si ce n’est pas le cas, vous devez obtenir un permis de stationnement.

Les étapes d’un ravalement de façade

Rappelons que la nature des interventions est fonction de l’état de la façade ainsi que des préférences du maître d’ouvrage.

1 - La mise en place du chantier

Elle est tout aussi importante que les deux étapes suivantes, garantissant en effet la propreté du chantier, la sécurité des travailleurs et celle des passants. Elle implique la pose d’un échafaudage (en dessous d’une hauteur de 3 mètres, les échelles mobiles suffisent), la mise en place de bâches et équipements destinés à protéger les sols ainsi que l’environnement.

2  - La préparation et la réparation du support

Si certaines pathologies affectent le support, les artisans procèdent à son démoussage ou à sa décontamination. En cas de mur recouvert d’un crépi plastique ou d’une peinture, un décapage chimique ou thermique peut être envisagé. Il s’agit ensuite de laver la surface en profondeur, autre opération à réaliser soigneusement, la durabilité de la rénovation en dépend. Puis vient le moment de colmater les fissures à l’aide différentes techniques (agrafage, joints élastomères etc.). Cette étape comprend aussi le traitement des remontées capillaires.

3 - La finition

L’ultime étape des travaux consiste à appliquer le produit de finition et de protection. En amont, quelques couches de résine intermédiaire sont susceptibles d’être posées selon l’état des murs extérieurs.

 

À lire également

Inscrivez-vous à notre newsletter trimestrielle

Ne manquez plus aucun article concernant le ravalement, l'isolation, etc.

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

NOS COORDONNÉES

MV Valorisation

62, Boulevard de Beaubourg,
77184 Emerainville

Tél 01 60 17 10 11
Fax : 01 60 17 34 30